Voyager Digital réduit le montant des retraits alors que la contagion 3AC se répercute sur DeFi et CeFi


Les traders se préparent à d’autres mauvaises nouvelles après que les gros titres ont révélé que Voyager Digital avait prêté 655 millions de dollars à Three Arrows Capital. Une autre liquidation du marché de la cryptographie est-elle en route?

Voyager Digital réduit le montant des retraits alors que la contagion 3AC se répercute sur DeFi et CeFi

La société de capital-risque cryptographique Three Arrows Capital (3AC), basée à Singapour, n’a pas respecté ses obligations financières le 15 juin, ce qui a entraîné de graves dépréciations chez les fournisseurs de prêts centralisés comme Babel Finance et les fournisseurs de jalonnement comme Celsius.

Le 22 juin, Voyager Digital, une société new-yorkaise de prêt et de rendement d’actifs numériques cotée à la Bourse de Toronto, a vu ses actions chuter de près de 60 % après avoir révélé une exposition de 655 millions de dollars à Three Arrows Capital.

Voyager propose le trading et le jalonnement cryptographiques et avait environ 5,8 milliards de dollars d’actifs sur sa plate-forme en mars, selon Bloomberg. Le site Web de Voyager mentionne que la société offre une carte de débit Mastercard avec cashback et paierait jusqu'à 12% de récompenses annualisées sur les dépôts cryptographiques sans blocage.

Plus récemment, le 23 juin, Voyager Digital a abaissé sa limite de retrait quotidien à 10 000 dollars, comme l’a rapporté Reuters.

Le risque de contagion s’est propagé aux contrats dérivés

On ne sait toujours pas comment Voyager a assumé autant de responsabilité envers une seule contrepartie, mais la société est prête à intenter une action en justice pour récupérer ses fonds auprès de 3AC. Pour rester solvable, Voyager a emprunté 15 000 Bitcoin (BTC) à Alameda Research, la société de trading crypto dirigée par Sam Bankman-Fried.

Voyager a également obtenu un prêt en espèces de 200 millions de dollars et un autre crédit de revolver USDC Coin (USDC) de 350 millions de dollars pour protéger les demandes de rachat des clients. Les analystes de Compass Point Research & Trading LLC ont noté que l’événement « soulève des questions de survie » pour Voyager, par conséquent, les investisseurs en crypto se demandent si d’autres participants au marché pourraient faire face à un résultat similaire.

Même s’il n’y a aucun moyen de savoir comment fonctionnent les sociétés centralisées de prêt et de rendement cryptographiques, il est important de comprendre qu’une seule contrepartie de contrat de dérivés ne peut pas créer de risque de contagion.

Un échange de dérivés cryptographiques pourrait être insolvable et les utilisateurs ne le remarqueraient que lorsqu’ils essaieraient de se retirer. Ce risque n’est pas exclusif aux marchés de la crypto-monnaie, mais est augmenté de manière exponentielle par l’absence de réglementation et la faiblesse des pratiques de déclaration.

Comment fonctionnent les contrats à terme crypto?

Le contrat à terme typique offert par le Chicago Mercantile Exchange (CME) et la plupart des échanges de dérivés cryptographiques, y compris FTX, OKX et Deribit, permettent à un trader de tirer parti de sa position en déposant de la marge. Cela signifie négocier une position plus importante par rapport au dépôt initial, mais il y a un piège.

Au lieu de négocier Bitcoin ou Ether (ETH), ces bourses proposent des contrats dérivés, qui ont tendance à suivre le prix de l’actif sous-jacent mais sont loin d’être le même actif. Ainsi, par exemple, il n’y a aucun moyen de retirer vos contrats à terme, et encore moins de les transférer entre différentes bourses.

De plus, il existe un risque que ce contrat dérivé se détache du prix réel de la crypto-monnaie sur les échanges au comptant réguliers comme Coinbase, Bitstamp ou Kraken. En bref, les produits dérivés sont un pari financier entre deux entités, donc si un acheteur manque de marge (dépôts) pour le couvrir, le vendeur ne prendra pas les bénéfices à la maison.

Comment les bourses gèrent-elles le risque lié aux produits dérivés?

Il y a deux façons pour une bourse de gérer le risque d’une marge insuffisante. Une « récupération » signifie enlever les profits du côté gagnant pour couvrir les pertes. C’était la norme jusqu’à ce que BitMEX introduise le fonds d’assurance, qui élimine toute liquidation forcée pour gérer ces événements inattendus.

Cependant, il faut noter que la bourse agit comme un intermédiaire parce que chaque transaction sur le marché à terme a besoin d’un acheteur et d’un vendeur de la même taille et du même prix. Qu’il s’agisse d’un contrat mensuel ou d’un avenir perpétuel (swap inverse), l’acheteur et le vendeur sont tenus de déposer une marge.

Les investisseurs en crypto se demandent maintenant si un échange cryptographique pourrait devenir insolvable, et la réponse est oui.

Si une bourse gère mal les liquidations forcées, cela pourrait avoir un impact sur tous les traders et entreprises impliqués. Un risque similaire existe pour les échanges au comptant lorsque les crypto-monnaies réelles dans leurs portefeuilles sont plus courtes que le nombre de pièces signalées à leurs clients.

Cointelegraph n'a aucune connaissance de quoi que ce soit d'anormal concernant la liquidité ou la solvabilité de Deribit. Deribit, avec d’autres échanges de dérivés cryptographiques, est une entité centralisée. Ainsi, l’information mise à la disposition du grand public est loin d’être idéale.

L’histoire montre que l’industrie centralisée de la cryptographie manque de pratiques de reporting et d’audit. Cette pratique est potentiellement préjudiciable à tous les individus et à toutes les entreprises impliqués, mais en ce qui concerne les contrats à terme, le risque de contagion est limité à l'exposition des participants à chaque bourse de produits dérivés.

Les points de vue et opinions exprimés ici sont uniquement ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement les points de vue de Cointelegraph. Chaque mouvement d’investissement et de trading comporte des risques. Vous devriez mener vos propres recherches lorsque vous prenez une décision.

 Выберите валюту

 Внесите депозит

 Получите нужные монеты

Nous contacter